marqueur eStat'Perso Melting pot
25 févr. 2017
Mort aux cons!

Et pourtant tu etais loin d'etre con, mon père.

Et pourtant, ça y est, tu es mort.

C'est pas possible que j'ecrive ça, pourtant c'est vrai, tu es dans ton cercueil, dans le pull de catia, et tu te decompose lentement, bouffé par les vers, le froid et l'humidité. Mon papa.

Ca fait un mois je commence peut être à y croire un peu, mais je refoule je refoule. Mon père mort, non, pas poss, c'est un mec plein de vie incroyable baleze, plein de maitresses, de copains, de projets. Ah mais ça c'était le papa d'avant, avant l'accident pulmonaire et cardiaque, qui t'a rendu handicapé pendant 4 ans, putain 4 longues années à te voir à t'aider, à t'engueuler, à t'entendre tel à ta nana 10 fois par jour, à vouloir t'enfuir...

Bon donc, apres ces jours où tu pétais les plombs un aprem tu tombes 2 fois par terre, juste avant de partir en vacances cet été. Diag: leucemie. et là, t'as pas arreté de mourir à petit feu. Oxygène, peu à peu tu t'alimentes plus, peu à peu tu ne te lèves plus. On vient te voir chaque jour et monik, ta nana dors avec toi.

Et pyuis un matin, apres une engueulade avec l'escrimeur, je suis dejà en pleurs, je vois mon portable mon fixe qui clignote tous: je sais ce qu'il se passe. Je retel ma mère " Papa est mort, ce matin", et j'eclate en sanglot.

j'arrete là c'est pour le moment trop dur.

Posté par mazette à 19:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juil. 2016
Ah oui et puis

Je vais réecrire un peu, mais bon, faut bien se douter que mon quotidien est un parcours fleuri de couches, de cuisine, de dodos, donc pas franchement folichon.

Ah si juste: on a claqué la porte de l'appart sans evidemment prendre les clefs, mais ce n'est qu''à 21h apres le restau, qu'on s'en est rendu compte. Allez gérer une petiote survoltée, mais tombant de sommeil, avec le matos indispensable à sa survie (couches lait bib et poubelle - toujours sa passion) et un grand séparé de sa console XBox (cadeau de l'escrimeur, oui une belle connerie si vous voulez mon avis) quand il fait en plus 35°...
Bien emmerdés on était! Et ben en desespoir de cause je suis allée voir le gardien de la residence, mec alcoloo et tres gentil, l'un n'empeche pas l'autre (n'est ce pas l'escrimeur? - hum), qui est venu avec nous, avec une radio de son thorax, et a réussi à ouvrir cette putain de porte façon gentleman voleur... Je croyais pas ça possible, et bien si, et ça nous a évité 800€ de serrurier (mais on lui a filé quand même 100 € pour le remercier - ouais on est trop bon...).

Posté par mazette à 14:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Déjà reussir à se souvenir du mot de passe

C'était pas gagné!

Plus d'un an sans nouvelles, oui, j'assume...L'année fut pourrie, surtout à cause de l'escrimeur, qui n'a jamais apprécié les nourrissons, et qui me l'a bien fait savoir....Engueulades sur engueulades, lui se bourrant la gueule avec ses collegues infirmiers etudiants agés de 25 ans, revenant agressif et con, voire violent (mais j'ai ma part, j'ai toujours eu la main leste avec mes mecs...)...On sort peut être un peu de la zone de turbulence. On a frolé de tres pres la séparation, sa famille, ses amis même le trouve tres tendu, agressif (en particulier une soirée avec des potes à lui que je connais, où il s'est littéralement moqué de moi mechamment - bourré il était)... Ses propres potes vont l'inviter à un we pour lui tirer les vers du nez, savoir ce qu'il ne va pas....

J'ai fait le dos rond, j'ai pris sur moi, j'ai gueulé, mais je suis restée. Pour les mômes, pour moi aussi, parce que je pense qu'il est totalement destabilisé par l'arrivée de godzilla la belle, par la peur que je ne rebosse plus jamais, par la pensée d'être coincé avec deux mômes, que sais je. Enfin, si un jour je dois partir, au moins j'aurai tenté le plus longtemps de nous garder ensemble.

A part ça, l'arrivée de miss monde a été moins boulversante que celle d'attila, (comparaisons, evidemment), j'ai eu moins les tripes emplies d'un amour fusionnel, la petite est née tres petite, 2kg. J'ai été hospitalisée 2 semaines, car elle était vraiment minuscule et il fallait que je me repose. J'ai repoussé 3 fois la césarienne, que voulait m'imposer Grand Ponte spécialiste des vieilles comme moi, fuck you lui ais je elegamment dit, et ce 3 fois de suite, le mec devenait fou (et quand on te dit "c'est pour le bien du bébé", va reflechir et dire non...). Elle est née (et bientôt un post sur l'accouchement, ses fluides et ses douleurs - si si j'insiste, c'etait un putain de moment) toute toute petite.

On a évité la phase neonat, et retour à la casa, j'ai tenté l'allaitement mais elle etait si fatiguée qu'elle ne tetait pas, donc, bib (et ceci a participé à moins de fusion entre nous - ça et l'attitude de l'escrimeur qui me laissait tout le taf). Ben pour taffer j'ai taffé! un an de nuit entrecoupées, gérer les 2 et faire à manger, aller à l'écoledu grand et reussir à faire faire la sieste de la petite, tout ça avec les encouragements du euh compagnon, (mon cul!), ben ça a pas été evident (ouais le quotidien de plein de nanas je sais).

Mais, que dire, peu à peu elle prend sa place avec nous, elle est tres vive, tres mobile, tres curieuse, et tres tres tres déconneuse...Elle fouille les poubelles (ah sa passion !) elle bouffe mes courriers importants, elle rigole quand on lui gueule "non !!!", elle est tétue comme une mule, elle veut tout faire toute seule et elle a le plus beau sourire du monde.

Il a fallu du temps, ma beauté, mais tu as pris ta place, malgré nos engueulades, mes deprimes, ton frere...Ton frere qui t'adore (et ça c'est la bonne surprise - vu que quand on lui a annoncé ton arrivée, il a eclaté en sanglots en disant "non, pas d'autres bébés"), que tu agaces parfois, mais qui te choppe pour t'embrasser, court apres toi à quatre pattes, et refuse qu'on te crie dessus. Ma perle, t'es un sacré numero, tu vas nous en faire voir je crois, malgré ta taille minuscule, et je suis heureuse que tu sois là.

 

Posté par mazette à 14:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 févr. 2015

Lirri fais gaffe à toi

fais gaffe à toi. j'ai pu te lire, depuis chez mes parents, et tu m'inquietes. (j'ai des galeres de net)

ici aussi ça m'inquiete, enceinte de 6 mois et c'est pas serein, entre suspiscion de trisomie (non)(2 mois d'attente), diabete (non)(3 semaines), bébé trop petite, on sait pas. bref jamais sereine pour cette derniere grossesse espérée, pour moi désirée et pour le gars à l'époque desirée prévenue because il l'a demandée, et je lui ai tjrs dit depuis 4 ans je prends pas la pilule.

il n'en a pasvoulu au debut et n'a pas l'air d'etre heureux maintenant.

ce qui me fait le plus flipper, c'est lui, jamais venu à un rdvs, jamais demandeur de calins, (ça le bloque), jamais présent.

un 2e est source de plein de conflits et là j'ai peur.

 je crois pas qu'on survivra à ça, vu son attitude, et pourtant il voulait un 2e, et je lui ai pas fait dans le dos.

je continue à gerer mon pere, avec ma soeur, il est de plus en plus source de confllits, il se tire, ne comprends pas pourquoi on le "gere" --> aphasique au 25 e degré, j'y passe le mercredi midi et  le dimanche, je taffe du lundi au vendredi, mon gars se fout de ma grossese à un point non imaginable, mais mais mais

j'ai des gens avec qui je bosse sympas, une hierarchie tres comprehensive, un toit sur ma tete (et un autre gratos au cas où, chez mes parents), des perspectives pro merdiques, mais

j'ai  un etre humain, qui gigote, me remue (sentir un etre humain en toi, qui grandit, c'est pas mal), et fais même déjà la gueule parfois, et je suis , malgré tout, malgré la peur à 42 ans de gerer les couches, les nuits, le stress, et attila comment il va le prendre, et mon gars, ex ou pas, et tout ça, ben j'ai cette petite frimousse dans mon bide, ouais, qui me fais tripper parfois, avec qui je tchatche rarement, et et et

et ben j'espere juste qu'on sera bien;

Posté par mazette à 22:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 déc. 2014
Un petit pain dans le four.

Reprenons ensemble le cour de ma vie, mon oeuvre (qui lira ceci? blog laissé à la poussière, sans Pliz [ref connue de moi seule certainement]), et comme d'hab canalblog censure mes comm.

Or donc, vacances j'oublie tout, rien à faire du tout, j'm'envoie en l'air ça c'est super, folie légère.
Attila a maintenant 6 ans et quelques, il est top de top très trop sage, calme, reflechi sensible, pas combattif pour un sou. Bref tout moi. Depuis son arrivée, je ne prends plus de contraception, d'abord parce que faire l'amour est rare ( pas de vrai sommeil pendant oh, 3 ans), et puis avec l'escrimeur, on est bien d'accord pour un deuxième.
J'ai d'abord pas pensé du tout à ça, puis j'ai de plus en plus zieuté mon slip grand mère, puis une super fausse couche hemorragique, puis puis, rien.

Et ces vacances, cet été ont été tranquilles, avec malheureusement pas assez de calins ( et depuis des mois je calcule mes dates d'ovulation, sexy lady), mais ce qu'il faut pour faire plaisir.

En septembre l'escrimeur changera de métier, il reprends des études d'infirmier, eeeeeh oui, grand fou. le financement est calé aux petits oignons, salaire pendat 3 ans, mais il a pas le droit à l'erreur. Les horaires aussi sont différents, et il me demande mon accord pour accepter son parcours d'étudiant à la croix rouge, sachant que le quotidien je vais me le prendre de plein fouet (et c'est le cas!).

Et puis, retour au taf, 1er sept, des élèves, des chouettes collègues, un concours à passer, 1 semaine sans règles, bon, la pré ménopause (c'est jeune quand même). Au bout de deux semaines, je fais un test: enceinte.

Encient putain de bordel de merde!! ouaaah, le bonheur, la frayeur, je sais que le gars sera certes moins chaud que moi, je lui annonce au bout de qq jours.
Et là,c 'est un "non". Non parce que compliqué, pas le moment, lui trop pris par ses études, pas le fric. J'en tombe sur le cul, il le savait non que je prenais pas la pilule?
J'ai moi même hésité, je suis vieille, mais c'est mon dernier baroud on va dire, last chance. J'en pleure pendant 3 semaines, et au final il change d'avis.

Alors voilà, j'en suis à 3 mois et quelques, le bidon qui s'arrondit un peu, la fatigue certes, l'émerveillement, attila qui se doute un peu, les questions, les doutes, les mains sur le ventre à murmurer "tiens le coup".

Et les putains d'exams. des echos, à foison (et à toison, dès que je vois une blouse blanche je baisse ma culotte - oui, culotte). Et le résultat: 1/10 de risque de trisomie. Cad que c'est très chaud, et évidemment, on ne gardera pas un bébé handicapé ( ya déjà mon père merci).

Alors voilà amniocentèse (miam l'aiguille de 20 cm plantée directe dans le bide, sans anesthésie, traversant la peau, le muscle de l'uterus, miam), et là bah, on attends les résultats.

Le pire c'est d'avoir vu le profi,l lors des échos, s'affiner, la main bouger et (imagination de merde), s'ouvrir et se fermer dans un simulacre de "bien l'bonjour dehors" ... On verra bien, l'interrution sera dure très dure, et pour le moment je veux pas y penser, on sait jamais.

Bises à ceusses qui lisent (et manu, le 1er c'est une boulette, le 2e aussi, et le 3e, et le 4e....Quelle connerie de faire des gosses :) !!!

 

Posté par mazette à 09:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juil. 2014
Un message heureux!

Voilà ce que je voulais dire:

Je pensais bosser jusqu'à vendrdi mais en fait non!

ah ah ah!

ce soir relache...et demain dodo (8h30, je suis maintenant insomnique).

Posté par mazette à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bientôt un nouveau message!

joyeux!
(oui, parce que la vie peut être joyeuse).

Par exemple, vous êtes au boulot, et là d'un coup, votre boss, chef, esclavagiste préférée vous dit: "tu finis demain".

Vu que tu bosses comme une reine à surveiller les permanences / l'entrée des chiottes (oui, ouvrir la porte des wc fait parti de mon boulot) / hurler à la cantine "Toi tu as droit à du rab mais pas toi (in petto - t'es quand même un peu enrobé mon gars - )...
Vu que tu as des, scusez moi msieurs dames, salopes de connasses de leurs saloperies de balance de merde, qui te font chier depuis septembre à se foutre de ta gueule parce que tu es mal habillée, (pas slim), pas épilée (ben des fois oui et merde), vieille (42 ans le 14 juillet)...
Vu que, au final, tu gères 20 gamins trrrrès problematiques (et que ces mômes, oui, tu leur as acheté pour certains, pas tous, un cadeau - j'en suis là : acheter une toile pour un black penible mais trop fort en dessin, quand il a vu la toile, ses yeux ont brillé.
Et l'autre, le gamin, 1m20, penible, et avec qui on a accroché: lui qui m'a avoué, après avoir mis la tête dans son t shirt, que sa mère avait tué sa grande soeur. Il ne voulait qu'un paquet de corn flakes. avec une balle pour jouer à l'interieur.

Bon, je promet, la prochaine, ça sera fun! (par exemple, ce môme, il a un rire fantastique!).

 

Posté par mazette à 19:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janv. 2014
Life is not defenitly a bitch

Ya comme une faute d'orthographe mais fuck.

Bien bien bien. Déjà va falloir que j'efface mes traces sur le portable, que mon gars ne me retrouve pas sur le net.
What's up doc?
C'est marrant à chaque fois que je viens ici, genre une fois par an, c'est apres une fausse couche. On s'inquiète pas, c'est rien, c'est les 75% de la vie et pis vala. Je continue à gérer mon père désormais à la maison, veillé par ma mère (devenue une sainte, malgé son baobab dans la main et son alcoolisme mieux bridé maintenant - infirmière à domicile!), moi et ma soeur. Donc c'est du taf, j'y passe tous mes mercredi aprem et mes dimanches...Mon quotidien depuis plus d'un an...mon môme en a pris un coup, sûr, puisqu'à la noel, il m'asorti: je veux le passer avec papa (dans sa crétine de famille), bon, ben va mon gars. j'ai donc réalisé après discussion avec lui, que j'étais pas présente pas marrante. Alors je me met des coups de pieds au cul pour rigoler avec lui. Et je baise les genoux de l'escrimeur qui le gère tous les dimanche.
Sinon mon taf roule raoul, j'ai des collegues un peu debiles, mesquins (les filles) mais sympas (les mecs). Et une cpe hors du commun (lesbos enceinte de jumeaux gauchiste bobo).. que j'adore. Qui m'a file son exemplaire de dossier pour le concours de cpe en interne. Une perle. je gère des mômes en grande difficulté, et c'est par rien. Comme quoi ya pire ailleurs.

Ma soeur du sud après un 2e enfant se voit en perspective de séparation d'avec son mec, putain je ne peux y croire, mais ces enfants ça te bouffe c'est dingue. Surtout la libido. et ça pose probleme. Je pense que l'escrimeur aussi fait face à ce manque, de fait, les nuits sont un peu tristes...donc je ne sais pas si un 2e enfant serait de bon aloi, mais bon, je laisse la nature faire son putain de choix. J'ai juste à me souvenir que le sexe c'est bon. (ah oui? après 5 levers à 6h30, les mômes du collège /dont le grand frere est accusé de tournante / dont l'oncle a violé les soeur, la course pour chercher urukhai, le bain la bouffe le dodo, la nouvelle formation de l'escrimeur qui prend du temps le soir? oui je me transforme en geisha).

l'escrimeur veut devenir infirmier, j'ai eu beau le freiner, c'est ce qu'il veut faire quand il sera grand, roule mon gars, je te soutiens! son ong devient un vrai ramassis de cons, et bon, pourquoi pas? qu'il ne m'oublie pas en route. Malgré notre éloignement (ben oui, comme tout couple), je crois bien que je l'aime.

mes amis en ont pris un coup aussi, mes petits potes du lycée, surveillants que j'aime bien, qui ont tenté de me garder dans leur sociabilité, et que je ne rappelle pas...pas le temps vous dis je! là aussi je vais faire mieux.

Je pense que je suis en train de passer le plus dur, cad dire digérer le fait que mon père ne sera plus jamais le même. Seule sa voix, sa diction sur le repondeur familial me fait mal: il n'a plus du tout les mêmes maintenant. Un autre père, mais tout aussi aimant, et malgré tout parfois heureux (le plus dur est la conscience de ses pertes neurologiques, equilibre, mémoire, logique, et son autonomie enfuit...).

Je ne sais même plus si j'en ai parlé, on est dans un appart depuis avri dernier, heureusement, même si partir m'a pas mal culpabilisée (on ne savait pas trop à l'époque si mon père sortirait ou pas). Heureusement ça s'est fait: 4 pièces cuisine séparée, de la place, pas de parents à l'horizon, un beau bordel ok, mais le mien. Je n'eusse pas survécue autrement.

Voilà, ça va, grosse envie de changer des choses, de taf, d'éradiquer cette putain de fatigue qui me plombe, de partir en province, de voir mes jeunes potes (et les vieux aussi mais ils sont loin). d'avoir du temps pour moi (je seche le taf de temps en temps, avec certificats, certes, mais c'est pour ma survie mentale, c'est le cas aujourd'hui)(et là j'ecoute nova, dans une heure aller chercher urukhai à l'école, l'escrimeur est pas là ce soir - LUI sort, hum j'espere avec un pote et non pas une bombe sexuelle, mais bon, je pourrais pas lui en vouloir)(que jamais il ne lise ceci!).

Ca va!

 

Posté par mazette à 15:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 nov. 2013
2012 année de la loose (ou un seul o je sais plus)

Bon, on va faire dans le miserabilisme.

Fausse couche en 2012, j'en ai pas parlé je crois. J'ai occulté, juste que que j'ai perdu tellement de sang que je me suis retrouvée aux urgences, avec a posteriori la sensation de la mort en face. Je ne m'en rappelle pas, je sais juste que le taux d'hemoglobine etait à la limite du vital. La sensation de mourir a été tres tres proche, ça me fait peur d'en parler,  j'ai cru mourir pendant 3 jours, me vidant de sang, personne le savait, et je savais pas que c'etait anormal de perdre autant de sang, alors le 3e soir je ne pouvais plus lever la tete, les pompiers sont arrivés, j'ai été descendue en brancard et transfusée.

Mon pere bien sur, maintenant presque un an en hosto. Il est sorti ya 3 semaines. et c'est tres dur, il ne veut rien accepter. Je vais le voir depuis 11 mois, en bus, tous les mercredi et dimanche. Maintenant qu'il est rentré, c'est plus facile au niveau trajet (j'ai tjs pas le permis, et ça m'a epuisée), Sauf que c'est plus mon pere, c'est plus lui, il est devenu un enfant caractériel, conscient de ses dysfonctionnements, mais persuadé aussi qu'il peut marcher seul et faire ce qu'il veut. On ne sait plus cmt faire (on a refait toute la maison, douche et chiiottes en bas, on doit etre derriere lui quand il marche, il peut tomber, bref  difficile aussi d'en parleer).

Virée, enfin "non reconduite " du taf de surveillante (huuuuum merci pour l'ego), mais rapidement retrouvé un taf en collège pas mal mieux. Gros gros problemes avec les surveillantes filles, mais je suis sur mon concours de cpe, et suis egalement assitante pedago, et j'ai aussi de forts forts sympathiques collegues masculins ( des dingues).

Voilà, rien que de revenir ici, parler de moi et de mes galeres ça me plombe.

Mais bon ya du bon aussi, mais ça sera pour la prochaine fois.

La bise à laure qui n'ecrit plus et à manu.

 

Posté par mazette à 19:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mai 2013

ça va mieux, juste une enorme fatigue, on parle bcp de la mort chez moi ces temps ci, enfin, dans la maison familiale pas tout à fait car on  a (j'ai) enfin pris un appart, à 10 mn de la maison familiale où on squatte depuis 4 ans avec l'escrimeur, donc on est sur le depart, mais mon pere tjrs neuneu à l'hosto, donc c'est dur, ce soir c'etait bizarrre, mon pere me parlant de la mort , ce qu'il en a pensé, il l'a frolée, et mon fils, depuis 2 jours m'en parlant, pleurant, "est ce qu'on pert ses yeux, sa peau" bref, c'est family adams ici...

Sinon, pas de permis de conduire, pas de conconcours, mais bizarrement, une grosse peche .

Toi ma belle laure, je t'embrasse...

Posté par mazette à 21:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avr. 2013

mon pere me manque...

 

Posté par mazette à 19:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 avr. 2013

Toi, qui m'a pas porté dans tes bras,

mais qui m'a tenu la main quand les souffrances etaient là

quand je frissonnais, quand je mourrais à petits feux,

quand je croyais mourir  et quand je meurs un peu

mon pilier, mon pere, celui qui m'a dit que je pouvais,

qui me dit ce soir que je me sous estime

mon papa,

je ne sais pas comment te dire

mais tu me fais chier comme avant!

(ben oui, tu m'emmerde, mais je t'aime, et t'as pas tort)

 

 

Posté par mazette à 19:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 avr. 2013

Un mois à pleurer

Un mois à se dire que je ne reverrai plus mon pere comme avant, qu'il est devenu qq de fragile, pleurant bcp, ne reconnaissant pas l'escrimeur, avec qui je suis depuis 10 ans, un mois à gerer les visites, le midi et le soir, un mois à se dire "là il pleure, il se sent tout seul", ce matin il a tel à ma mere pour lui dire "viens me chercher en loucedé, j'en peux plus", mon pere d'avant me manque, mais celui là, ben je l'aime aussi sauf qu'il ne recupere pas vraiment, et qu'il a conscience de son deficti, et que il pleure dans mes bras et me supplie de l'emmener, et qu'il est deprimé et neuneu et comment on fait dans ce cas?

Mon père d'avant me manque, et pourtant celui là je l'aime autant, sauf que je pleure pour lui parce qu'il se rends compte de ce qu'il est devenu.

Posté par mazette à 00:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mars 2013

Bon ben, on continue, hein, les papas, c'est important.
un mois de réa, tjrs pas sorti, et puis et puis ce soir...

Apres l'intubation, la trachéo, pas longtemps, puis les cocards parce que mossieur a essayé de s'echapper de l'hosto et qu'il s'est cassé la gueule, et puis les 15 kg en moins, et puis on enleve la trachéo parce qu'il va quand même mieux, et là ce soir, on peut enfin l'entendre parler, et là là on se rends compte, et on le savait un peu (mais on l'entendait moins), ben, oui, que le cerveau n'a pas été oxygéné normalement pendant 1/4 d'h (arret cardiaique), et que oui, il est bien incohérent, confus, perdant la mémoire (il nous a dit "je vous fais un mot pour rentrer à l'école genre on a 16 ans", demandant où est sa mere, morte depuis 4, 5 ans, pensant que ma grande soeur etait infirmière - elle est prof de dessin) bref, il est un peu neuneu, il pedale dans la semoule, ça peut se rattraper, mais voilà. Et c'est pas dû à la réa pdt ce mois, mais bien de sequelles au cerveau (mon père !! ce franc maçon feru de littérature! merde).

Le pire des scénarios (et il s'en rends compte un peu en plus 'chui paumé" dit il).

Ptet il retrouvera ses fonctions (on dirait un disc dur!) de memoire, et de coherence (il nous a quand meme dit que la terre tournait à l'envers mais que ça irait qu'elle retournerait à l'endroit)(et qu'il avait eu un accident d'avion, jamais arrivé), ptet pas.

mon pere ce super heros, même s'il est largué, à l'ouest dans le gaz, neuneu, ben je crois bien qu'on pourra quand même deconner et rire ensemble. Parce qu'il a gardé un vague sens de l'humour. Maintenant j'aimerai bien soit qu'il recupere, soit qu'il ne se rende pas compte de ses deficiences.

Et puis sinon, il me manque (je l'ai vu 1 jour avant qu'il parte en samu aux urgences, bizarre, on a passé 1h30 à discuter, j'en ai un souvenir tres net, alors que d'hab c'est un peu bonjour ça va, mais là on avait bien discuté...ça me manque...)

Posté par mazette à 21:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 févr. 2013
mon papa

mon Papa

est en train de crever, ou pas.

on sait pas.

Depuis deux ou trois semaines,

il respire pas.

Sans machine,

sans ceci, sans cela.

Il meurt, à petit feux,

ou il meurt pas,

on sait pas.

je sais pas comment faire pour lui dire que je l'aime

vu qu'il n'entends pas.

(papa, je t'aime, t'es intubé depuis trop longtemps, sors de là, reviens et arrete de nous faire chier avec tes sautes dec coeurs)(mon papa)

 

Posté par mazette à 22:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janv. 2013
pfff

Bon, donc nous avons:

noel en belle famille, youpi.
Retour carrément pas, cool, mon père (encore lui) a vraiment pour le coup failli mourir, le voir intubé dans le gaz, délirant, c'est le pied. Poumons niqués +++ Mais il s'en est sorti, encore une fois...Prostate tjrs pas réglée.
Taf tjrs pas cool, voir épuisant, je bosse un jour sur 2, oui, je sais je ne suis qu'une pionne, mais allez vous peler les miches toute la journée, hurler sur des eleves, puis leur expliquer les finesses de l'anglais ou de la géo....Heureusement, justement, ils sont là, ces cons d'eleves, qui font que je me leve le matin (bref ils sont mon sourire quotidien, oui, yen a au moins un pour me faire rire par jour...ou me peter le coccix(oui ils me frappent en plus ces ptis cons).
L'escrimeur, cool puis pas cool. Va comprendre. Note hier je me suis couchée à 19h.
Aliocha, en plein plein oedipe pour les bisous, mais adorant son pere qui, lui, joue et fait des batailles...
Ce soir je viens d'avoir THE question: comment que c'est-y donc qu'on fait les bébés?
J'ai repondu, et plutot bien (chui calée).(même si je réussis pas à en faire un 2e).(et merde).

Posté par mazette à 21:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 déc. 2012

Juste epuisée...

 

Posté par mazette à 20:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 oct. 2012
Pire qu'au macdo

Des news:

Mon pere va finalement se faire enlever toute la prostate: ça fait 10 ans qu'il " attends" cette opération...(comme il dit le chir a eu le temps d'aiguiser son scalpel...). Il flippe, on ne le voit guere (il squatte chez sa copine medecin), et, outre l'operation ene lle même, les effets collateraux sont sympas: incontinence (momentanée?), troubles de l'éréction (bcp plus rare)..De quoi réjouir un homme, agé certes, mais encore très vert...

Des travaux encore et toujours à la maison, donc, des camionnettes, des artisans (dont un toujours avec les yeux brulants dès qu'il me voit...et par ailleurs tres marrant et sympa, et qui dort ici de temps en temps...ARRRG), et donc aussi un chemin non pas boueux mais ressemblant à une tranchée de verdun à la belle époque...Je suis crottée du matin au soir..Les lycéens me prennent pour une fermière. (en me relisant je trouve que la juxtaposition entre l'artisan et le chemin boueux est inconsciemment révélatrice...)(non j'ai pas envie de me faire sodomiser, merci).

Parlons en du lycée: c'est devenu, relativement, un stress quotidien (alors qu'encore l'année dernière, quelle tranquillité!). Non pas du fait des lycéens eux mêmes , toujours adorables, mais de ces putes de cpe: nous sommes, en tant que sous merdes surveillantesques, fliqués pire qu'au macdo: les postes doivent être respectés à la minute près (sic, 13h54 c'est pas 13h55). J'en suis à 3 engueulades avec ces connes: suis allée fumer pendant la recré (alors que je ne surveillais que la perm): interdit. Je suis allée fumer après une autre recré, après avoir fait un tour dans les couloirs: interdit, faut virer tous les élèves des couloirs jusqu'à ce qu'il n'en reste plus (je crois qu'elles rêvent d'un lycée sans lycéens). On a fait une réunion avec moi en accusation: j'ai hurlé dans le bureau (ce qui est vraiment rare).
Ces connes osent dire que j'ai manqué d'autorité parce qu'un élève discutait avec moi assis sur un bureau: j'ai littéralement hurlé qu'elles viennent m'observer quand je fais passer les gens à la cantine, LA, j'ai tout du rottweiller...Mais souvent, eh ouiiii, je parle avec ces ados: oula, elles qui en sont incapables ne peuvent pas comprendre...
Bref, on en est au 4e emploi du temps depuis le début de l'année, ah ah ah, les surveillants s'enfuient comme des moineaux dès qu'une cpe arrive dans le champs de vision, on leur fait à toutes une gueule de 6 metres de long, et maintenant elles tentent de remotiver l'équipe et de retrouver de bons rapports avec nous (et surtout avec moi "Marina, un petit café?" "Marina, vous auriez du feu? Vous voulez fumer avec moi?" (là, j'avoue j'ai halluciné, elles m'engueulaient auparavant parce que je fumais...). Bon, dernière année dans les locaux, c'est sur.
Bon, au final, ça m'en touche une sans faire bouger l'autre, je m'en surcontrefous, mais agaçante cette ambiance de contrôle systématique: nous ne sommes pas des employés, juste des pions....(et là je savoure l'expression!)

Et puis sinon, je pense et rêve de plus en plus à un deuxième enfant: l'escrimeur aussi, je passe le cap de "arg, j'aurais moins de temps pour attila", mais après ma FC de mai, je me rends compte que ça va pas être évident : outre la maturation de mes mignons ovules (ou des charmants spermatozoides), à 40 balais, faut faire gaffe si ça marche. Enfin pour le moment on en est qu'aux travaux pratiques, aller en PMA comme ma soeur, j'ai vu l'incroyable complexité de la chose...c'est pas évident. On va tenter encore naturellement...

Voilà, l'escrimeur et moi sommes un peu cassés par cette rentrée, le petit quant à lui est un rêve de môme: rigolades à tous les étages, aimant sa maitresse te parlant de l'école et ayant envie d'apprendre, restant peut être encore un peu sur la reserve pour se faire des copains, mais un énorme soleil pour nous tous...

Posté par mazette à 08:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 oct. 2012

Suis tjrs pas enceinte. 4 ans et demi de non contraception lis bcp de blog de pma.

Posté par mazette à 19:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 sept. 2012
Ca va

Bon, on s'affole pas:
le papounet va mieux, à part sonde urinaire, prostate gonflée, jambes douloureuses (pas de phlebite), et plaquettes virevoltantes. Pas de cancer, juste des gros gros bobos. Il se repose chez sa nana, ça fait bien 10 jours qu'on le voit pas.
L'escrimeur quant à lui a changé son vol de retour, ce qui est bien, because j'en peux plus de courir...et de jouer aux legos, lire des livres de nains et me taper "cars" en boucle (pire, nous avons un retour de "tchoupi et doudouuuuuuu" dans le coeur de mon cher enfant, merde).
J'ai beaucoup couru ces derniers temps, avec en plus des potes qui voulaient me voir (anciens collegues surveillants donc jeunes), bon bah passez hein mais je garde le petit, alors parlez cul en code svp (et ils ne font QUE ça), en effet, comment parler de point G et de femmes fontaine devant un alexis de 4 ans, certes, mais pas con pour autant? (oui, sujets de conversation charmants). Bon, ils me font rire ces jeunes, je les aime bien. Pour preuve je depatouille Marine avec ses assedics (la pov, à 24 ans c'est pas facile) et Nacer, ben, je lui prete un peu de sous (30€ ça va), parce que mossieu est grave à decouvert, à tel point qu'il bosse à l'usine (sisi) pour gagner des sous (bac + 5 en finances putain).

Mon autre copine partie à nantes avec ses mômes se languit aussi de moi, et moi d'elle, on va se voir ptet ben pendant les vacances.

Alexis est toujours en plein oedipe, maman is ze best, à ce qu'il parait mes nénés sont terribles! (ben oui, il jette un oeil de nouveau). Mais papa est quand même mieux pour la bataille. Ouf.

Le taf ben le taf quoi, avec ces chefs pleines d'inorganisation, d'incoherences et de malpolitesses (oui, le s'il vous plait n'a pas cours chez ces dames). Moi je m'en fous, elles n'osent pas avec moi (trop vieille), mais les nouveaux recrutés, en periode d'essai en bavent: une nana que j'aime beaucoup s'est vu accusée de trop discuter avec le prof de gym (saloooope), et un autre jeunot se fait virer en fin de periode d'essai: beau gosse (bof), les cpe ont peur que les lycéennes tombent amoureuses de lui et qu'il y ait un risque de suicide (sisi vraiment). Donc le gars m'a demandé de l'assister lors de l'entretien de licenciement...Bah j'y vais, hein, il bosse tres bien, et la notion de bétail corveable à merci m'agace un peu.

voilà, ma liri, tjrs pas de comms dans ce foutu canalblog, je t'embrasse tres fort, je te mail tres vite...

 

Posté par mazette à 09:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]